À vous d’essayer!

Comme vous l’avez appris à travers ce module, la peur et la panique d’être infecté(e) par le coronavirus naissent d’abord dans le cerveau avant d’avoir des effets sur notre comportement. Nous pensons alors beaucoup à un évènement qui pourrait se produire dans le futur ou à une possible contamination passée. Les exercices de pleine conscience permettent de tenir ces éventualités à l’écart en se concentrant sur le moment présent. Ils nous aident à toujours garder le contact avec le réel, c’est-à-dire ce qui se passe ici et maintenant. Faites les deux exercices de pleine conscience pour avoir une première expérience de votre capacité à recentrer votre attention sur le moment présent, ici et maintenant. 

Le premier exercice consiste en un voyage dans votre propre corps. Une voix vous guide pour vous amener à observer ce que vous ressentez et percevez dans votre corps en ce moment même. Vous apprenez ainsi à guetter la naissance de vos pensées et de vos sentiments, bien sûr, mais aussi à reporter votre attention sur vos sensations corporelles. Vous pouvez pratiquer cet exercice tout au long de la journée ou même le soir avant de dormir. Si vos pensées tournent en rond la nuit, il peut être utile de faire ainsi «concurrence» aux ressassements.

Le deuxième exercice vous aide à développer l’agilité intellectuelle qui permet d’accorder son attention tour à tour au passé, au futur ou à la pleine conscience du moment présent. Lorsque vous vous laissez déborder par la peur, cette capacité peut vous aider à reprendre pied dans le moment présent et à repousser les supputations et les peurs à distance.

Nous vous prions d’être patient(e). Internet étant très sollicité en ce moment, les bandes peuvent mettre jusqu’à 20 secondes à démarrer. Encore une conséquence de la situation actuelle!

Körperreise
00:00 / 10:39
Scan corporel
00:00 / 09:26
In die Gegenwart schalten
00:00 / 09:37
Se reconnecter au présent
00:00 / 08:35

©2020 Umgang-mit-Angst-vor-Coronavirus. Erstellt mit Wix.com            Mentions légales et protection des données

    avec le soutien confraternel de la  Fédération Suisse des Psychologues (FSP)